Des milliards de dollars volatilisés chaque année

Pénaliser les "snowbirds" pour la fuite des capitaux qu'ils occasionnent

En coupant dans l'assurance-santé et les pensions

C2a4b25bd1854f562423a4548285df65

Tribune libre

Il y aurait plus de 500 000 Québécois qu'on qualifie de "snowbirds" qui résident plusieurs mois par année dans les pays chauds.


Cette pratique représente une fuite de capitaux considérable qui nuit à notre économie, surtout lorsqu'on pense qu'une bonne partie de ces sommes sont fournies par les deux paliers de gouvernement sous forme de chèques de pensions.



Autrement dit, c'est l'argent des contribuables qui leur paie des vacances dorées et bronzées!


Supposons que chaque snowbird dépense 10 000$ par année pour vivre 6 mois à l'extérieur du pays, cela donne:


500 000 snowbirds  x  10 000$  =  5 000 000 000$


c'est-à-dire 5 milliards de dollars qui disparaissent à jamais du Québec année après année.


Et au bout de 10 ans cela fait 50 milliards de dollars, au bout de 20 ans 100 milliards de dollars!



Tout cet argent pourrait être utilisé à bien meilleur escient en servant plutôt à faire rouler l'économie québécoise locale, ce qui permettrait de contribuer à la prospérité d'une bonne partie de la population. C'est toute la société québécoise qui en tirerait bénéfice.


Et cette somme hypothétique de 10 000$ utilisée pour nos calculs est probablement bien en-dessous de la réalité. Peut-être faudrait-il la doubler ou la tripler dans bien des cas.



Pour ralentir cette fâcheuse tendance ruineuse pour notre économie, on pourrait songer à une série de mesures pénalisantes pour dissuader ces gens de quitter le pays et appliquer un frein salutaire à l'hémorragie monétaire qui nous nuit à tous.



Quelques exemples:


- Perdre l'assurance-santé et l'assurance-médicaments au bout de 3 mois hors-Québec au lieu de 6


- Coupure des pensions pour chaque mois correspondant à un mois vécu à l'extérieur du pays


- Ajouter une taxe dissuasive salée sur les billets d'avion aller seulement pour le sud, ce qui en ferait doubler ou tripler le prix


- diverses mesures fiscales qui les désavantageraient



Ceux qui préfèrent les palmiers et la plage aux joies de notre bel hiver nordique devront en débourser le prix de leur poche plutôt que de compter sur la générosité de l'État pour se la couler douce.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie550 articles

  • 1 023 349

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Sa plus grande fierté est d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques et élites qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 550 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé