Immigration mal gérée, multiculturalisme d'état = détérioration de la société

Le multiculturalisme ou la tolérance de la barbarie

Une atteinte à l'identité culturelle de chaque peuple

Tribune libre


L'auteur exprime ici son point de vue personnel.

Qu'est-ce qui a bien pu faire de Montréal une ville assiégée, avec de nouvelles troupes anti-indépendance s'y installant au nombre de 55 000 opposants par année? On peut désormais parler d'invasion pure et simple, de tentative de substitution d'un peuple par des hordes non-occidentales, comme la Chine le perpètre actuellement au Tibet.
Il suffit d'observer la problématique tant au Québec qu'ailleurs au Canada ou en occident pour constater que le multiculturalisme d'état est en fait une licence pour y implanter la barbarie régnant encore ailleurs, pour imposer des moeurs rétrogrades à notre monde civilisé, pour établir un mode de vie incompatible avec une société moderne. Il ne se passe pas une journée sans qu'on entende parler de problèmes causés par la continuation de modes de vie étrangers dans notre propre pays.

Contrairement à ce que tentent de nous faire croire les élites bien-pensantes contrôlantes, dans bien des cas les immigrants allophones qui refusent de s'intégrer constituent un appauvrissement de notre société en ce qu'ils nous éloignent de ce qui fait l'essence même de notre identité en la grugeant petit à petit, en remplaçant nos éléments constitutifs par les leurs.


Les demandes d'accommodements continuent à pleuvoir, les méfaits causés par la tolérance de pratiques répréhensibles augmentent sans cesse, bref, le pays recule au lieu d'avancer. Tout ce que nous représentons est mis en péril par la permissivité accordée aux arrivants des pays du tiers-monde miséreux et arriéré par rapport à nous. La civilisation occidentale a le droit légitime de porter des jugements de valeurs sur des comportements mauvais, de les condamner et de prendre les mesures adéquates pour qu'on ne vienne pas les implanter ici.

Plus les ressortissants du tiers-monde seront nombreux, plus ils se sentiront forts pour imposer sans vergogne leur mode de vie rétrograde et leurs coutumes inadmissibles. Que les gouvernements occidentaux aident ces pays à se moderniser (bien qu'on constate que nos efforts restent nuls tant la résistance à l'émancipation est grande), mais ne leur permettons pas de venir s'installer ici en mode conquête. Et il ne suffira pas de les informer au préalable, une mentalité enracinée comme la leur ne se change pas; ils continueront toujours à agir comme avant.


Il faut que ça change. La population en a assez de ces attaques à son intégrité sociale et culturelle. Exigeons l'abolition immédiate de la doctrine nocive du multiculturalisme. Écrivez donc à votre député invisible du NPD pour qu'il pose le premier geste utile depuis son élection.
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie515 articles

  • 975 475

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    18 février 2012

    C'est un échange. Pour chaque immigrant qui arrive avec ses valises, on envoie une bombe sur son pays. Question de propager les valeurs dites «démocratiques». L'Occident sait tout faire : l'accueil de l'autre (compassion) et la guerre à l'autre (Droits de l'hommisme). Mais en fait, le NWO ne respecte rien, ni sa propre nation, ni la nation de l'autre.
    GV

  • Marcel Haché Répondre

    18 février 2012

    L’immigration n’est pas « mal gérée ». La politique d’immigration québécoise est inféodée et complémentaire à la canadian, et découle en droite ligne de cette idée molle, le multiculturalisme, qui est une doctrine de l’état canadian. Cette doctrine ne fait pas de Nous un peuple, elle fait de Nous une simple minorité.
    Le multiculturalisme, c’est la négation de la spécificité de notre peuple mais aussi de tous les peuples. Il suffit de lire les poussées d’urticaire à la simple évocation de Nous ou encore des Tremblay d’Amérique. Des ti-Jos Connaissant croient et veulent faire croire que c’est à marche forcée (de l’immigration) que le peuple québécois se transmutera en un nouveau peuple. Et encore : pour son plus grand bien ! Ils sont même prêts à croire que ce nouveau peuple émergeant pourrait être indépendantiste. Comme si le Canada ne lui suffisait pas déjà !