Démissionne, Justin !

Le manque de jugement de Justin Trudeau

Son incompétence est évidente et documentée

9d12f69345d8a8d4432ef82a7680307f

Tribune libre

Justin Trudeau est en train de nous démontrer que son manque de jugement est aussi dangereux que la pandémie du Covid-19. C’est un vrai « loser ». Il semble pris au dépourvu par tout ce qui se passe. On dirait un boxeur qui vient de subir une commotion cérébrale et qui est encore dans les vapes. J’en viens à me demander si sa femme Sophie est vraiment atteinte du Covid-19 ou est-ce un subterfuge pour cacher autre chose? Trudeau a l’air complètement perdu. Il ressemble à une espèce de pâte molle qui a besoin de ses petits cartons, que lui refilent ses gardes du corps, pour faire des phrases cohérentes avec sujets, verbes, compléments. Cet homme est déconnecté de la réalité, car sa vie a toujours été baser autour sa petite personne. Son statut de fils de l’autre l’a toujours protégé des intempéries de la vie. Il a toujours vécu dans sa tour d’ivoire. On dirait que son refuge s’effondre.


Souvenez-vous du premier point de presse qu’il a fait devant sa maison à Rideau Hall, il y a quelques jours. Il a commencé en nous expliquant que Sophie allait bien et que lui-même n’avait aucun signe de la maladie. Faut-il être d’un narcissisme déplorable pour agir de la sorte? Au lieu de se comporter comme un homme d’État qui démontre prioritairement de l’empathie pour ses concitoyens, il nous parle de l’état de sa petite famille Ouf! Nous voilà soulager! Allez-voir le vidéo, quand il a participé à un combat de boxe avec Patrick Brazeau où il disait à Sophie: « Je suis né pour gagner ». Et elle, de lui répondre : « Sois humble ». Serait-ce que Trudeau, quand il ne gagne pas, perd tous ses moyens?


Au lieu de diriger le pays, Monsieur se confine chez lui, emmitouflé dans sa doudou, pendant que les aéroports du pays sont de véritables passoires de gens infectés, parce que Monsieur qui peut passer. Le Covid-19 ne s’attrape pas dans l’air que l’on respire : il s’attrape par les gens qui le transporte avec eux. Trudeau, c’est le genre de capitaine de bateau qui saute dans la chaloupe de sauvetage avant tout le monde, laissant ses passagers s’arranger avec leurs problèmes. Il laisse les valves ouvertes même si la plomberie est perforée. Pire, il décide quels trous il va boucher et quels autres trous, il ne bouchera pas. On a l’impression qu’il est un premier ministre qui ne veut plus de son poste. Quand il répond aux questions des journalistes, on a peine à comprendre le sens de ses phrases. Il lit ses feuilles et n’est capable d’aucune improvisation. On dirait qu’il vient de se lever après avoir passé toute une nuit en petite boule dans un coin de sa chambre.


Concernant le récent point de presse du 16 mars où il a fait attendre tout le monde pendant 39 minutes (Criss, il n’avait qu’à sortir de sa maison), on avait l’impression qu’il aurait voulu que quelqu’un lui dise : Ok, Justin, retourne chez toi, mets-toi en pyjama et va faire dodo! Depuis qu’il a été élu minoritaire, Trudeau a changé son apparence physique en se laissant pousser une barbe. S’il voulait se donner un air plus sérieux, il s’est plutôt donné un air de chien battu. Que voulez-vous, quand on est habitué de se donner une crédibilité par la beauté, le seul moyen d’y arriver est de modifier son apparence physique.


Pendant son règne majoritaire, Trudeau a déambulé dans des vallées florissantes de la croissance économique où il pouvait dépenser notre argent sans se soucier de rien. Maintenant, il répète inlassablement qu’il travaille et travaille et travaille. D’autres temps, d’autres mœurs!


C’est facile de faire de la politique quand tu peux dépenser l’argent des autres sans compter! N’importe qui est capable de faire cela. Aujourd’hui, Justin fait face à de véritables problèmes, Ce n’était pas supposer arriver. Son incompétence s’est révélée plus importante que tout le monde le pensait. En dépensant des milliards comme il l’a fait, Trudeau l’incompétent, a fragilisé nos capacités financières pour faire face à l’éventuelle récession qui s’en vient, causé par la pandémie mondiale. Quelles seront les efforts du pays pour rétablir ce gâchis Trudeauiste?   


Que ce soit l’histoire de l’avion abattue en Iran où il y a eu 52 victimes Canadiennes ou le blocus des autochtones dont il a fait semblant de se préoccuper plus d’une semaine plus tard, Trudeau nous a prouvé, hors de tout doute, qu’il n’est pas un leader fiable et qu’il ne prévoit jamais rien. C’est une coquille vide qui se veut dangereuse, car elle n’a aucun jugement et s’entête à ne pas en avoir. Il faut dire qu’il n’y a pas grand monde au parti libéral qui peuvent se vanter d’avoir du jugement. Souvenez-vous de réponses niaiseuses de Marc Garneau concernant le blocus à St-Lambert. Lui, je crois qu’il n’est pas revenu de l’espace.


Les Canadiens ont besoin d’un chef qui va les diriger pendant cette menace sanitaire, ils n’ont pas besoin d’un peureux incompétent qui s’enferme chez lui et qui défait tout ce que les dirigeants courageux comme François Legault et ses ministres font de bien. Est-ce que cette pandémie fera réaliser aux Québécois l’inutilité de subir ce fédéraliste qui nous met toujours des bâtons dans les roues et qui nous empêche même de nous protéger convenablement contre des pandémies.


Dans les jours à venir, je ne serais pas surpris que Justin démissionne. Je crois que, quand il voit François Legault prendre les rênes du Québec avec conviction, il doit se demander si le Premier ministre du Québec ne devrait pas prendre sa place


« Démissionne Justin, démissionne! » Chrystia Freeland a plus de couilles que toi.


J’ai hâte que cet incompétent ne soit plus qu’un mauvais souvenir qui aura marqué l’histoire du Canada par son incompétence.


Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude79 articles

  • 668 546

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé