Trudeauisme

Le gouvernement de Trudeau essaye de nous en passer une petite vite

Pendant que les gens sont confinés et qu’ils attendent le 82 milliards promis

4d1d3ebe94619dda7173ea1ceb73e30f

Tribune libre

Cette semaine, le gouvernement fédéral de Trudeau a essayé de nous en passer une petite vite en pleine crise du Covid-19. Pendant que tout le monde était confiné et attendait impatiemment l’aide gouvernementale promise, les libéraux à Trudeau essayaient de profiter malicieusement de la situation pour se donner plus de pouvoir, parce qu’ils sont un gouvernement minoritaire. Sûr qu’ils n’avoueront jamais leurs torts, mais c’est évident qu’ils ont tentés de le faire. Avez-vous déjà entendu des voleurs avouer leurs méfaits? Voici ce qui s’est passé :


Une version allégée de la chambre des communes de seulement 32 députés devait siéger à partir de mardi matin pour entériner les mesures d’urgence dévoilées la semaine dernière. Elles comprenaient notamment l’aide financière aux travailleurs qui ne se qualifiaient pas pour l’assurance-emploi et un report au 31 août des impôts à payer (Un répit supplémentaire de 55 milliards) Mais à peine, les travaux parlementaires avaient-il débuté que le gouvernement a demandé de les suspendre, sachant qu’il n’obtiendrait pas le consentement unanime nécessaire pour les faire adopter, à toute vapeur. Pourquoi? Parce que l’opposition s’est aperçue du subterfuge libéral. La version préliminaire du projet de loi proposée lui aurait conféré le pouvoir de modifier la taxation par voie règlementaire donc sans l’approbation du Parlement et ce, jusqu’en décembre 2021. Petite manœuvre ‘’on the side’’ pour tenter de se donner plus de pouvoir en temps de crise. Cheap shot! Pendant ce temps, les pauvres citoyens attendent leurs chèques.


Les libéraux ont justifié le fait que, s’ils avaient convoqué les parlementaires, cette journée-là, ce n’était pas pour obtenir plus de pouvoir, mais pour, disaient-ils, faire adopter des dispositions législatives nécessaires à la mise en œuvre de son plan d’aide de 82 milliards annoncé la semaine dernière.  


Outrés les conservateurs ont éventé le projet de loi lundi soir et l’ont dénoncé. C’est pour cette raison que lors de son point de presse matinal mardi, Justin Trudeau a déclaré que les négociations avec l’opposition viseraient à permettre plus d’allers-retours du parlement.


Il serait temps que cette maternel parlementaire passe aux actes et distribue les montants d’argent au PC. Nous ne sommes pas en campagne électorale, nous sommes en crise. Autant le chef du gouvernement que les oppositions devraient laisser leurs différents de côté pour aider prioritairement, les gens qui en ont besoin. Trudeau est confiné chez lui, mais cela ne l’empêche pas d’essayer de comploter pour se donner plus de pouvoir.  


J’espère qu’une fois que cette crise sera dernière nous, que la chambre des communes va destituer ce gouvernement honteux et hypocrite qui a profité d’une grave crise sanitaire d’envergure mondiales, pour essayer malicieusement de renforcir son pouvoir minoritaire, en tentant de détourner ses propres lois parlementaires. Faut le faire !


Depuis qu’ils ont été réélus, les libéraux de Trudeau nous ont démontré leur incapacité à gérer les crises. Ils font gaffes par-dessus gaffes. L’avion descendu par l’Iran, le blocus autochtone à Belleville et le retard du gouvernement pour réagir à la crise.  


Même dans le malheur collectif, ce gouvernement essaye de tricher en essayant d’en passer une petite vite à ses citoyens. La partisannerie politique, au détriment des besoins publics en temps de crise, est abject et indécent. Il est vrai que le temps n’est pas à la discorde et aux blocages parlementaires. Les gens ont besoin de l’argent promis et vite. Les oppositions et le gouvernement doivent s’entendre rapidement pour aider les gens. Ça presse. Une fois que la crise sera dernière nous, j’espère que les oppositions prendront les mesures nécessaires pour l’éjecter du pouvoir. C’est dans l’adversité qu’on voit les vrais visages des gens. On peut dire sans se tromper, que les membres de ce gouvernement minoritaire sont d’une incompétence crasse et sous-estimée.


Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude79 articles

  • 668 546

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé