Affaire UNIS

La troisième chute

Pour le retour de Maripier Morin

Acf46ce740c92c23966324c57894d4b5

Tribune libre

Après avoir été blâmé à deux occasions par le commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique depuis qu’il est en fonction à titre de premier ministre du Canada, à savoir son voyage sur l’île privée de l’Aga Khan et son ingérence dans le dossier SNC-Lavalin, Justin Trudeau se retrouve pour une troisième fois dans le pétrin.


Cette fois-ci, on apprend que la mère et le frère de Justin Trudeau, Margareth et Alexandre, ont perçu près de 300 000 $ en cachets reliés à des conférences qu’ils ont données en faveur de l’organisme caritatif We Charity qui a été choisi, sans appel d’offres, par le gouvernement libéral pour administrer un programme de bourses de 900 millions de dollars.


Une troisième chute qui nous laisse perplexes sur l’acuité de jugement indispensable à un politicien pour gérer les destinées d’un peuple en tant que premier ministre d’un pays. Quel sera le prochain faux pas de Justin Trudeau? Dans quel bourbier risque-t-il de placer les Canadiens dans l’hypothèse où il devait commettre quelque impair majeur au chapitre des relations internationales?


À court terme, je ne crois pas que ces « incidents de parcours » ne remettent en question son poste de premier ministre. Toutefois, je suis d’avis qu’ils risquent de ressurgir au cours de la prochaine campagne électorale et lors du jour du scrutin… et, à ce moment-là, ce sera à l’électorat canadien de faire connaître son verdict dans l’urne.


Le feu est pris dans la cabane...

https://www.journaldequebec.com/2020/07/20/lorganisme-we-charityest-endette-jusquau-cou


Pour le retour de Maripier Morin

La saga opposant Maripier Morin à Safia Nolin origine d’une sortie dans un bar à la suite d’un spectacle un samedi du mois de mai 2018. « On était entre amies, on faisait la fête, on lâchait notre fou. Le lendemain, Safia m'a envoyé une photo accompagnée d'un "lol" d'une marque que je lui aurais faite sur la cuisse. Ce n'est que quelques jours plus tard, lorsqu'elle m'a envoyé une nouvelle photo de la marque, que j'ai alors réalisé que j'avais eu un comportement répréhensible. Je m'en suis immédiatement excusée », écrivit Maripier sur Instagram.


Plus de deux ans plus tard, Safia Nolin ressort les événements de mai 2018 et accuse Maripier de harcèlement sexuel. Pourquoi avoir attendu deux ans pour transformer une « folie passagère » probablement causée par un léger excès de boisson en un geste de harcèlement sexuel? Nul ne le sait.


Toutefois, ce qui est connu, c’est que Maripier Morin a tout perdu ce qui gravitait autour de sa carrière. Absolument tout. Jeune, belle, intelligente, douée d’un talent artistique indéniable et d’animatrice charismatique, Maripier Morin se retrouve carrément sur le pavé pour ce que je qualifierais d’une « erreur de parcours. »


Par contre, mince consolation, une pétition ayant récolté jusqu’à maintenant plus de 28 000 signatures circule en ce moment, réclamant le retour de Maripier, pétition qui, je l’espère, contribuera à lui injecter toute l’énergie dont elle est capable pour rebondir devant le petit écran pour la plus grande joie de ses nombreux fans


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1469 articles

  • 1 108 216

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Henri Marineau Répondre

    22 juillet 2020

    Le blanc de mémoire de Bill Morneau


    Chaque jour qui passe nous permet d’en apprendre davantage sur l’affaire UNIS, le dernier incident en liste touche le ministre des Finances Bill Morneau qui a accepté que l’organisme de charité WE CHARITY dépense plus de 40 000$ en frais de voyages humanitaires pour sa famille en 2017.


    Et, comme par un fruit du hasard, le ministre des Finances, pourtant habitué à jongler avec des sommes astronomiques, notamment avec un déficit prévu de quelque 345 milliards $, affirme avoir découvert, « en révisant ses dossiers personnels » ces derniers jours, qu’il n’avait pas encore remboursé les dépenses encourues par l’organisme pour sa famille, à savoir la somme de 41 366 $ qu’il s’est empressé de rembourser quelques heures avant sa comparution devant le comité des finances, arguant, penaud, qu’il avait toujours eu l’intention de payer le plein coût de ces voyages et que c’était sa responsabilité de s’assurer que cela soit fait.


    J’ose espérer que le ministre des Finances du gouvernement du Canada ne fait pas preuve trop souvent de blancs de mémoire de la sorte dans l’élaboration du budget du gouvernement car les Canadiens pourraient bien se réveiller un jour avec un déficit davantage faramineux!