COVID

La désinvolture du Dr Arruda

Le voyage au Maroc du docteur

Edee25515652285816f91f9987d55ef9

Tribune libre

 




Dès le début des points de presse animés par François Legault et le Dr Horacio Arruda, ce dernier a vite acquis une notoriété et une popularité, notamment par le récit de certains événements personnels et sa gestuelle colorée.

Toutefois, plus le temps passe, plus son étoile pâlit. Nonobstant son silence inapproprié lors des dernières manifestations anti-racistes qui dérogeaient démesurément à la consigne des deux mètres de distanciation physique, on apprend que la dernière frasque du bon docteur remonte au 26 févier, date de son départ pour le Maroc pour effectuer un voyage d'affaires mais surtout d'agrément, selon La Presse canadienne.

Or, en son absence, un premier cas d'infection a été rapporté au Québec, le 27 février. Pendant ce temps, dès la fin janvier, la Colombie-Britannique et l'Alberta plaçaient des commandes d'équipement, dont des masques.

Il n’en fallait pas davantage pour que les partis d’opposition ne s’interrogent sur la pertinence de l’absence du Dr Arruda et, par conséquent, si sa présence n’aurait pas pu faire une différence eu égard à la crise qui prenait de plus en plus d’ampleur en Chine.

En entrevue, le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, s'étonne devant l'apparente « désinvolture » du Dr Arruda, persuadé que le gouvernement aurait pu agir « un mois plus tôt », notamment pour assurer l'approvisionnement en équipement de protection, surtout des masques en quantité suffisante, et recruter du personnel dans les CHSLD.

Le 12 mars, peu après la semaine de relâche, le premier ministre François Legault et le Dr Arruda ont exigé des employés de l'État qu'ils s'imposent une période d'isolement obligatoire de 14 jours, s'ils revenaient de l'étranger. Or, M. Arruda, qui a repris ses fonctions dès son retour de Marrakech le 8 mars, a donc ignoré sa propre consigne.

Le Dr Arruda a refusé une demande d'entrevue sur son absence du Québec en février et mars. Pour sa part, la ministre du MSSS a refusé de commenter…

https://www.msn.com/fr-ca/actualites/quebec-canada/vacances-au-maroc-le-dr-arruda-sest-absenté-12-jours-au-début-de-la-crise/ar-BB15o1Fq?ocid=spartandhp

Encore plus sur la désinvolture d'Horacio

https://www.journaldequebec.com/2020/06/12/le-dr-arruda-minimisait-le-coronavirus-et-faisait-des-blagues-au-debut-de-la-pandemie

François Legault, le pragmatique

De François Legault, on pourrait affirmer sans se tromper qu’il a quitté la profession d’homme d’affaires mais que l’homme d’affaires ne l’a jamais quitté. D’ailleurs, à cet effet, de son propre aveu, il s’est souvent qualifié de pragmatique, notamment dans certains projets de loi qu’il a présentés à l’Assemblée nationale. Henri Marineau, Québec

Il en est ainsi actuellement du projet 61, Loi visant la relance de l’économie du Québec, qui a l’heur de susciter de sévères critiques de la part des partis de l’opposition qui lui reprochent en outre l’abolition de balises eu égard, notamment, à l’octroi de contrats dans l’industrie de la construction.

Aux yeux de François Legault, une période de quatre ans pour construire une maison des aînés est inconcevable. Il est convaincu que le projet peut être mené à terme dans un délai de deux, et cela tout en respectant les recommandations de la Commission Charbonneau.

À mon sens, le pragmatisme de François Legault est une arme à deux tranchants. D’une part, il lui permet de mettre en œuvre des projets dans des délais « raisonnables », d’autre part, il comporte le danger d’escamoter des étapes importantes qui risquent de nuire considérablement à l’évolution du projet.

Toutefois, force est d’admettre que son pragmatisme semble plaire à son électorat compte tenu de la popularité élevée dont il jouit dans les derniers sondages… Et cela, M. Legault le sait fort bien!


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1424 articles

  • 1 093 872

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé